Études

Comment devenir oncologue ?

Vous souhaitez vous renseigner sur les études d’oncologie ? Retrouvez tout ce qu’il faut savoir pour devenir oncologue.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Qu’est-ce qu’un oncologue ?

    L’oncologue, également appelé cancérologue, est un spécialiste de la médecine qui se consacre essentiellement au diagnostic, au traitement et à la prévention du cancer. Cette discipline médicale est particulièrement complexe et nécessite une compréhension approfondie de la biologie humaine, de la propagation des cellules cancéreuses dans l’organisme et des techniques de traitement innovantes. L’influence de l’oncologie se situe à la convergence de nombreuses branches de la médecine et des sciences, offrant ainsi une perspective unique sur l’interconnexion de toutes les pièces du puzzle médical.

    Quel est le rôle d’un oncologue ?

    Le rôle de l’oncologue va bien au-delà de la simple gestion des soins du patient atteint de cancer. En plus de contrôler l’évolution de la maladie et la tolérance du patient au traitement, l’oncologue assure également la coordination des soins avec d’autres professionnels de la santé. Ceci est particulièrement essentiel dans les cas de cancer avancé où la prise en charge implique la participation de plusieurs spécialistes. L’oncologue peut être appelé à travailler en étroite collaboration avec des chirurgiens, des radiologistes, des immunologistes et d’autres professionnels de la santé pour élaborer et mettre en œuvre un plan de traitement personnalisé pour chaque patient.

    Quelles sont les qualités d’un oncologue ?

    Le métier d’oncologue exige non seulement des compétences techniques et scientifiques, mais aussi une grande capacité d’écoute, un sens aigu du détail, et une empathie certaine. En effet, la relation avec le patient est essentielle dans ce domaine. L’oncologue doit être capable de comprendre les craintes, les espoirs et les désirs de ses patients afin de pouvoir travailler avec eux pour élaborer une stratégie de soins la mieux adaptée possible. L’empathie et le sang-froid sont également essentiels pour soutenir les patients et leurs proches dans les moments difficiles et instaurer une relation de confiance, cruciale pour le suivi régulier des soins.

    Quel est le quotidien d’un oncologue ?

    L’emploi du temps d’un oncologue peut être particulièrement intense. L’oncologue peut passer sa journée à alterner entre consultations, examens cliniques, décisions de traitements et coordination avec d’autres médecins, le tout dans un environnement souvent chargé émotionnellement. La charge de travail peut être importante, d’autant plus que cet expert doit constamment se tenir informé des dernières avancées en matière de traitements en oncologie. Cela se traduit par la lecture régulière d’articles de recherche, la participation à des conférences et la réalisation de travaux de recherche en parallèle.

    Quelles sont les pathologies prises en charge en oncologie ?

    Un oncologue intervient principalement dans le diagnostic et le traitement de divers types de cancer. Les cancers les plus couramment traités par un oncologue sont le cancer du sein, des poumons, du colon, du rectum et de la prostate. Il est important de comprendre que chaque type de cancer se distingue par sa biologie propre ce qui nécessite alors une approche spécifique. Les oncologues doivent ainsi être capables de reconnaître les signes et symptômes typiques de chaque cancer, de choisir le meilleur moyen de confirmer le diagnostic par le biais de tests d’imagerie ou de biopsies, puis de recommander le plan de traitement le mieux adapté.

    Quelles sont les études pour devenir oncologue ?

    La première année de médecine en PASS ou LAS

    La formation en médecine débute par une première année commune à toutes les spécialités médicales, que ce soit en parcours spécifique accès santé (PASS) ou en licence avec option santé (LAS). Cette année est caractérisée par une forte charge de travail avec des cours à l’université portant principalement sur les sciences fondamentales en biologie et en sciences médicales.

    L’externat

    À l’issue de la première année d’études, les étudiants en médecine entrent dans l’externat, qui s’étend de la deuxième à la sixième année. Il s’agit d’une période de formation théorique et pratique sur le terrain qui permet aux étudiants de pratiquer dans des hôpitaux, sous la supervision de praticiens expérimentés, et d’assister à des séances de cours théoriques et de travaux dirigés.

    Le concours de l’internat

    La fin de la sixième année des études médicales est marquée par le concours de l’internat qui représente la porte d’entrée vers la spécialisation pour les futurs médecins. Les étudiants réussissant cet examen compétitif ont la possibilité de choisir leur spécialité médicale, dans notre cas, l’oncologie, en fonction de leur classement.

    L’internat

    Les futurs oncologues passent dans un premier temps par deux semestres initiaux dans la spécialité, en oncologie médicale et en oncologie radiothérapie. S’en suivent six semestres de stages spécifiques, et un stage final d’un an, tout ceci constituant l’étape finale pour décrocher le titre de Docteur en Médecine et le Diplôme d’Études Spécialisées en oncologie.

    Combien d’années d’études sont-elles nécessaires pour devenir oncologue ?

    Le parcours pour devenir oncologue est long. Il faut compter six années pour obtenir son Diplôme de Formation Générale en Sciences Médicales (DFGSM), plus quatre ans d’internat, soit un total de dix années d’études après le baccalauréat.

    Quel est le salaire moyen d’un oncologue en France ?

    Le salaire d’un oncologue varie en fonction du lieu d’exercice (hôpital public, cliniques privées), de l’expérience professionnelle et de la notoriété de ce dernier. En moyenne, un oncologue en France gagne entre 6000 et 8000 euros brut par mois.

    Le témoignage de Léa, oncologue à Paris

    « Chaque journée de travail est différente, confie Léa, oncologue. Le matin peut être consacré à des consultations avec des patients récemment diagnostiqués ou à des gardes de nuit. L’après-midi, je travaille souvent sur des recherches en oncologie ou je participe à des réunions, en lien avec des chirurgiens, radiothérapeutes et autres professionnels de la santé, pour discuter du meilleur plan de traitement possible. Même si le poste demande de longues journées de travail, et d’assumer de lourdes conséquences, je me sens privilégiée de pouvoir exercer ce métier, d’accompagner mes patients dans ce périple, et d’apporter de l’espoir dans le cadre du suivi régulier. »

    FAQ

    Les questions de nos étudiants

    L’oncologie ne se limite pas à la prise en charge du cancer chez l’adulte. Elle peut également s’étendre à l’oncologie pédiatrique, à la prise en charge des tumeurs solides ou encore à la recherche, que ce soit clinique ou fondamentale. C’est une discipline en constante évolution, offrant de nombreuses opportunités pour ceux qui cherchent à faire avancer la science pour améliorer la prise en charge des patients.

    Ce qui rend le métier d’oncologue unique, c’est l’opportunité de travailler sur une énigme complexe qui a des implications majeures pour la santé humaine. L’oncologue est à l’avant-garde de la recherche clinique, en constante découverte de nouvelles thérapies et approches de traitement du cancer. C’est une profession qui exige à la fois des connaissances scientifiques mais également une grande humanité pour accompagner les patients et leurs proches dans leur combat contre la maladie.

    L’oncologue est souvent amené à collaborer avec des spécialistes de divers domaines médicaux. La nature complexe du cancer necessite que cette maladie soit prise en charge de manière holistique. C’est là où l’interdisciplinarité joue un rôle clé. L’oncologue peut travailler en étroite collaboration avec un radiothérapeute pour déterminer la meilleure stratégie de radiothérapie, avec un radiologue pour interpréter les scans et les résultats d’imagerie ou avec un chirurgien pour planifier une éventuelle opération.

    L’oncologie, comme toute spécialité médicale, possède sa propre spécificité qui la distingue des autres champs de la médecine. De prime abord, elle concerne la recherche, l’étude, la prévention, le diagnostic, et le traitement du cancer, une des causes majeures de décès dans le monde, avec plus de 150 000 personnes en France qui en succombent annuellement.

    Les oncologues, d’une part, ont la responsabilité de gérer les soins complexes des patients touchés par une maladie grave et potentiellement mortelle. Ils doivent suivre les patients tout au long de leur traitement, évaluer leur tolérance au traitement, surveiller l’évolution de la maladie, et, si nécessaire, coordonner les soins au domicile.

    D’autre part, l’oncologie est une discipline qui se situe à la convergence de nombreux domaines de la médecine. Elle est transversale car elle couvre toutes les organes du corps humain, tout en informant les autres spécialités sur les mécanismes cellulaires et les traitements relatifs à la pathologie tumorale. Elle nécessite une approche multidisciplinaire avec des connections fortes avec la radiologie, la chirurgie, l’anatomopathologie et d’autres spécialités en fonction de l’organe atteint.

    Les oncologues ont diverses options de carrière. Ils peuvent choisir de travailler dans un hôpital public, dans des cliniques privées, ou dans des centres de recherche en oncologie. Ils peuvent aussi se diriger vers l’enseignement, la recherche clinique ou fondamentale, pouvant contribuer à la découverte de nouveaux traitements plus efficaces contre le cancer.

    En outre, avec l’évolution de la discipline, l’oncologue a la possibilité de se spécialiser dans des sous-disciplines, comme l’oncologie médicale, l’oncologie radiothérapie et l’oncologie pédiatrique, pour ne citer que celles-ci. C’est aussi une spécialité où la recherche et la technologie ont une grande place, ce qui offre des opportunités de carrière passionnantes et dynamiques.

    Choisir la spécialité d’oncologie, c’est entrer dans une discipline en constante évolution, à la fois sur le plan technique et scientifique, mais aussi sur la prise en charge humaine. La nature transversale de la discipline offre une vision globale du patient dans une approche pluridisciplinaire et intégrative.

    L’oncologie offre également la possibilité de s’engager dans la recherche clinique, de collaborer avec d’autres médecins de différentes spécialités, et d’acquérir une expertise dans les traitements les plus avancés. En tant qu’oncologue, vous aurez l’opportunité d’aider des patients lorsqu’ils en ont le plus besoin, de les aider à surmonter leurs besoins, leurs espoirs et leurs peurs, offrant ainsi une dimension humaine profonde à votre exercice professionnel.

    Rejoindre cette spécialité, c’est aussi accepter le défi de lutter contre une maladie complexe et redoutable, tout en ayant la satisfaction d’avoir contribué à l’amélioration de la qualité de vie de nombreux patients.

    Toutefois, comme toute spécialité médicale, l’oncologie présente également des défis. La prise en charge de patients souvent poly-pathologiques, les horaires conséquents, la charge émotionnelle et la nécessité de se tenir au courant des dernières avancées sont autant d’éléments à prendre en considération avant de faire ce choix.

    Le métier d’oncologue est psychologiquement exigeant. Les oncologues travaillent avec des patients qui sont souvent dans des moments de grande vulnérabilité, faisant face à un diagnostic effrayant et un parcours de traitement difficile. En conséquence, ils doivent non seulement gérer les aspects techniques et scientifiques du diagnostic et du traitement, mais aussi fournir un soutien émotionnel et psychologique aux patients et à leurs familles. Cela requiert une grande capacité d’écoute, une empathie certaine, ainsi qu’une communication claire et transparente.

    L’avenir de l’oncologie est prometteur, avec des avancées significatives dans la compréhension de la biologie du cancer et la mise au point de traitements plus efficaces. De plus en plus, la tendance est à la personnalisation des traitements, avec des thérapies ciblées en fonction des caractéristiques individuelles du patient et de sa tumeur. Par ailleurs, le développement de l’immunothérapie a ouvert de nouvelles perspectives enthousiasmantes pour le traitement du cancer.

    laptop, apple, macbook-2557571.jpg

    Urgence Parcoursup ?

    Antemed Epsilon vous rappelle sur le champ et vous explique tout !