S'inscrire en Journées Portes Ouvertes

Études

Comment devenir anesthésiste ?

Le domaine des soins de santé est vaste et offre une multitude de possibilités pour toutes sortes de personnalités et de talents. Parmi les professions médicales, le rôle de médecin anesthésiste est unique et diversifié, demande du dévouement, de l’attention aux détails et de la précision. Mais comment devient-on anesthésiste ? Quel est son rôle exact et à quoi ressemble la vie quotidienne de ces professionnels?

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Qu’est-ce qu’un médecin anesthésiste ?

    Le médecin anesthésiste-réanimateur est un praticien hautement qualifié avec un rôle essentiel au sein de l’équipe médicale. Ce professionnel est chargé d’administrer l’anesthésie et de surveiller étroitement l’état du patient pendant une intervention chirurgicale. Après l’opération, il est responsable de la réanimation et du suivi du patient, atténuant ainsi les douleurs postopératoires. Un anesthésiste a pour mission de créer un environnement sûr et efficace pour le patient, garantissant que son expérience, aussi difficile soit-elle, est aussi confortable que possible.

    Quel est le rôle d’un anesthésiste ?

    Le rôle quotidien d’un anesthésiste est complexe et interdisciplinaire, alliant à la fois des compétences techniques et un savoir médical pointu. Voici les principales responsabilités d’un anesthésiste :

    1. Évaluation préopératoire du patient : Avant l’intervention, l’anesthésiste-réanimateur examine l’état de santé du patient, sa condition physique, ses antécédents médicaux et les risques possibles liés à l’anesthésie. L’objectif est de choisir et de préparer la technique d’anesthésie la plus appropriée.

    2. Administration et surveillance pendant l’opération : L’anesthésiste est responsable de l’acte d’anesthésie, qui peut être une anesthésie générale (qui endort le patient entièrement) ou régionale (qui anesthésie une partie spécifique du corps). Il utilise un équipement sophistiqué pour surveiller les signes vitaux du patient tout au long de l’intervention et intervenir si nécessaire.

    3. Réanimation postopératoire : Après l’opération, c’est l’anesthésiste qui gère le réveil du patient. Il ajuste les médicaments pour atténuer la douleur, vérifie les fonctions vitales et décide du moment où le patient peut être transféré de la salle de réveil à l’unité de soins postopératoires.

    Quel est le quotidien d’un anesthésiste ?

    Il est difficile de décrire une journée type dans la vie d’un anesthésiste-réanimateur, tant la réalité du métier peut varier. Certains jours, un anesthésiste peut passer de nombreuses heures en bloc opératoire, tandis que d’autres peuvent être consacrés à la consultation préopératoire, à l’anesthésie pour des actes diagnostiques ou à la prise en charge des patients en réanimation. Il n’est pas rare non plus que les anesthésistes soient appelés à intervenir en urgence pour des situations critiques ou des accidents. Ce sont aussi eux qui, au delà de leur rôle clinique, participent à des travaux de recherche, s’engagent dans la formation des jeunes praticiens, ou deviennent acteurs de la mise en œuvre de programmes de santé publique.

    Quelles sont les études pour devenir anesthésiste ?

    La profession d’anesthésiste-réanimateur nécessite des années d’études intensives et de pratique clinique. Voici une vue d’ensemble des différentes étapes :

    La première année de médecine en PASS ou LAS

    Après l’obtention de votre baccalauréat, le premier pas vers la profession d’anesthésiste-réanimateur est de s’inscrire en première année des études de santé, soit en Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) soit en Licence d’Accès Santé (LAS). Ces deux voies magistrales, accessibles sur dossier, sont notamment destinées aux étudiants ayant un baccalauréat orienté scientifique.

    L’externat

    A l’issue de votre première année, vous intégrez le cycle de formation fondamentale (ou 2e cycle), qui durera 4 ans. Ce cycle se compose de la 2e et 3e année de médecine, où vous approfondissez vos connaissances théoriques, et de l’externat (4e, 5e et 6e année), période lors de laquelle vous effectuez des stages hospitaliers afin d’obtenir une première expérience pratique du milieu clinique.

    Le concours de l’internat

    En fin de 6e année, vous devez vous présenter aux Epreuves Classantes Nationales (ECN). Il s’agit d’un concours très sélectif qui permet aux étudiants en médecine de choisir leur spécialité et leur lieu de formation en fonction de leur classement. C’est à ce moment que vous pourrez exprimer votre souhait de devenir anesthésiste-réanimateur.

    L’internat

    Une fois admis à l’ECN, vous intégrerez le 3e cycle des études médicales, aussi appelé internat. D’une durée de 5 ans, cette formation pratique vous permettra de vous spécialiser en anesthésie-réanimation. Vous serez placé en situation réelle de pratique clinique, sous la supervision de praticiens expérimentés.

    Combien d’années d’études sont-elles nécessaires pour devenir anesthésiste ?

    Pour devenir médecin anesthésiste-réanimateur, il faut compter un total de 11 ans d’études après le baccalauréat, soit un bac + 11. Ces années sont réparties comme suit : une première année de médecine (PASS ou LAS), 5 ans d’externat, les ECN en fin de 6e année et 5 ans d’internat en anesthésie-réanimation.

    Quel est le salaire moyen d’un anesthésiste en France ?

    En France, le salaire net mensuel d’un anesthésiste débutant tourne autour de 3 800 € brut par mois. Ce salaire peut augmenter, en fonction de l’expérience du praticien, jusqu’à 7 300 € brut par mois en fin de carrière, sans compter les primes de garde. Un anesthésiste travaillant en clinique privée peut gagner plus de 12 000 € brut par mois.

    Quelles différences avec un infirmier anesthésiste ?

    L’infirmier anesthésiste travaille en équipe avec l’anesthésiste-réanimateur. Tous deux sont présents dans le bloc opératoire, mais leurs rôles diffèrent légèrement. L’infirmier anesthésiste seconde l’anesthésiste et est plus impliqué dans les soins directs aux patients, alors que l’anesthésiste se concentre davantage sur l’administration des produits anesthésiants et la surveillance des signes vitaux du patient. L’infirmier anesthésiste a également suivi une formation spécifique, mais moins longue et moins spécialisée que celle de l’anesthésiste-réanimateur.

    Le témoignage de Laurent, anesthésiste à Paris

    Laurent est un médecin anesthésiste-réanimateur exercant dans une clinique privée à Paris. Selon son témoignage, le métier d’anesthésiste est vivant et dynamique, requérant une capacité à prendre des décisions cruciales dans des situations difficiles, parfois même lors de situations avec potentiellement des conséquences dramatiques.

    « Le rôle de l’anesthésiste-réanimateur est complexe et extrêmement important. J’interviens avant, pendant et après une opération chirurgicale pour assurer la sécurité du patient. Avec mon équipe, je suis chargé de maintenir les signes vitaux du patient stables et de le garder confortable et sécurisé pendant une intervention chirurgicale. Les aspects de la profession qui me passionnent sont la prise en charge de la douleur, l’usage des techniques d’anesthésie sophistiquées, la capacité d’exercer dans une profession où chaque seconde compte et la réalité que les actes d’anesthésie peuvent sauver des vies. De plus, le travail en étroite collaboration avec des infirmiers anesthésistes et d’autres professionnels de la santé est une source d’épanouissement ».

    FAQ

    Les questions de nos étudiants

    Il n’existe pas de BAC requis pour devenir médecin anesthésiste, néanmoins, suivre des spécialités scientifiques est un plus et favorisera votre dossier sur Parcoursup afin de rentrer en PASS ou en LAS.

    Un anesthésiste suit le cursus complet des études de médecine, première année, externat, puis internat, pour une durée de 11 à 12 ans.

    Il faudra suivre des études de médecine et choisir l’internat d’anesthésie réanimation pour devenir anesthésiste en France.

    laptop, apple, macbook-2557571.jpg