S'inscrire en Journées Portes Ouvertes

Études

Comment devenir chirurgien oral ?

Vous souhaitez en savoir plus sur les études en chirurgie orale ? Découvrez tout ce qu’il faut connaître pour devenir chirurgien oral.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Comment devenir chirurgien oral ? Tout savoir sur les études

    Être chirurgien oral, c’est à la fois incarner un rôle polyvalent dans le milieu de la santé bucco-dentaire, pratiquer une médecine de pointe et jouir d’une autonomie de travail. Toutefois, cette profession ne vient pas sans son lot de responsabilités et nécessite un cheminement académique rigoureux. Cet article vise à vous éclairer sur la voie académique pour devenir chirurgien oral, le rôle que vous jouerez, les qualités nécessaires et le quotidien de cette profession.

    Qu’est-ce qu’un chirurgien oral ?

    Un chirurgien oral, également appelé stomatologue, est un professionnel de la santé spécialisé dans le diagnostic et la prise en charge thérapeutique des maladies de la cavité buccale. Il peut être issu de deux filières : la médecine ou l’odontologie. Cette spécialité, créée en 2011, est un dérivé de la spécialité de la chirurgie maxillo-faciale et de l’odontologie. Elle combine donc à la fois la précision nécessaire à la chirurgie et l’expertise dans la santé bucco-dentaire.

    Quel est le rôle d’un chirurgien oral ?

    Le rôle d’un chirurgien oral s’étend bien au-delà des interventions chirurgicales. Il a la responsabilité de prendre soin de l’aspect esthétique et fonctionnel de la cavité buccale de ses patients en diagnostiquant, prévenant et traitant les maladies, anomalies, lésions et tumeurs malignes qui peuvent affecter cette zone. En outre, il peut aussi être amené à pratiquer des interventions plus complexes comme les greffes osseuses, les poses d’implants, les transplantations dentaires autogènes ou encore les chirurgies à visée orthodontique, pré-prothétique et pré-implantaire.

    Quelles sont les qualités d’un stomatologue ?

    Un chirurgien-dentiste ou un stomatologue doit avant tout montrer une grande dextérité manuelle. En effet, la complexité de certaines interventions chirurgicales requiert une habileté et un savoir-faire particulier. En outre, la rigueur, la précision et le sens du détail sont d’autres qualités essentielles pour ce métier. Il faut également avoir une bonne résistance physique et mentale, car la longue durée des interventions et le niveau de concentration élevé nécessaire peuvent être éprouvants.

    Quel est le quotidien d’un chirurgien oral ?

    Les journées d’un chirurgien oral sont bien remplies et variées. Outre les interventions chirurgicales, le praticien consacre une partie de son temps à la consultation, au cours de laquelle il examine les patients, établit des diagnostics et planifie les traitements. Il peut également être amené à collaborer avec d’autres spécialistes pour des cas plus complexes. Le chirurgien oral peut exercer en libéral dans son propre cabinet privé ou être salarié dans un service hospitalier.

    Quelles sont les pathologies prises en charge en chirurgie orale ?

    Un chirurgien oral est habilité à prendre en charge une grande variété de pathologies. Cela comprend notamment les maladies de la muqueuse buccale, les infections, les tumeurs et les douleurs orofaciales. Il est aussi amené à réaliser des interventions comme l’extraction de dents de sagesse, la pose d’implants dentaires et le traitement des maladies gingivales. De plus, il peut traiter des cas plus complexes nécessitant des greffes osseuses ou des interventions sur les articulations orales.

    Quelles sont les études pour devenir chirurgien oral ?

    La première année de médecine en PASS ou LAS

    La première étape du parcours académique pour devenir chirurgien oral est la première année de médecine, désormais appelée Parcours Accès Spécifique Santé (PASS) ou Licence avec une option « Accès Santé » (LAS). Cette première année est cruciale puisqu’elle conditionne l’accès aux études de santé. Le nombre de places est limité et le niveau d’exigence élevé.

    L’externat

    Une fois passé le cap de la première année, l’étudiant devra passer par la phase de l’externat. Cette période de trois à quatre ans est l’occasion de découvrir divers aspects de la médecine bucco-dentaire et d’acquérir des compétences pratiques grâce à de nombreux stages effectués en services hospitaliers.

    Le concours de l’internat

    Après l’externat, l’étudiant doit se présenter au concours national de l’internat. C’est un concours extrêmement sélectif qui détermine l’accès à la formation spécialisée en chirurgie orale.

    L’internat

    L’internat en chirurgie orale dure 4 ans. Pendant cette période, l’interne suivra une formation théorique et pratique sous l’autorité et la responsabilité des chefs de clinique et des professeurs. La formation pour le Diplôme d’Etudes Spécialisées (DES) en chirurgie orale comprend 8 semestres, 3 en chirurgie orale, 3 en chirurgie maxillo-faciale, et 2 au choix.

    Combien d’années d’études sont-elles nécessaires pour devenir chirurgien oral ?

    Au total, devenir chirurgien oral requiert environ 9 à 10 années d’études, à compter de la première année universitaire. Cela comprend la première année de médecine (PASS ou LAS), suivie de 2 à 3 ans d’études de santé en cycle court menant au niveau master, 3 à 4 ans d’externat, et enfin, 4 ans d’internat en chirurgie orale.

    Quel est le salaire moyen d’un chirurgien oral en France ?

    Le salaire d’un chirurgien oral peut varier en fonction de plusieurs facteurs comme le lieu d’exercice (privé ou public), l’expérience ou encore la notoriété. En moyenne, un chirurgien oral débutant en France peut s’attendre à un salaire compris entre 3 500€ et 4 500€ bruts mensuels. Avec l’expérience et la notoriété, ce chiffre peut largement augmenter.

    Le témoignage de Jérémy, chirurgien oral à Paris

    Pour vous offrir une vision concrète de ce que pourrait être votre futur métier, nous avons rencontré Jérémy, chirurgien oral à Paris. « Devenir chirurgien oral a été pour moi une évidence dès ma première année de médecine », confie-t-il. « Le mélange de technicité, de précision et de contact humain m’ont immédiatement séduit. La diversité des pathologies prises en charge en fait une spécialité passionnante. La complexité de certaines interventions requiert de l’expérience, de l’habileté et de la persévérance, mais c’est ce qui rend ce métier si gratifiant. » Jérémy nous rappelle également que ce métier requiert une véritable vocation. « Il vous faudra de la patience, de la résistance et une passion indéniable pour la science et le soin aux patients. Mais si vous avez ces qualités, ce métier sera incroyablement enrichissant ».