S'inscrire en Journées Portes Ouvertes

Études

Comment devenir médecin urgentiste ?

Vous souhaitez en savoir plus sur les études en médecine d’urgence ? Découvrez tout ce qu’il faut connaître pour devenir médecin urgentiste.

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Qu’est-ce qu’un médecin urgentiste ?

    Un médecin urgentiste est un professionnel de santé à la fois polyvalent et hautement spécialisé. Son rôle est de prendre en charge les patients en situation d’urgence, qui peuvent se présenter avec des problèmes médicaux très variés et souvent graves. Il est formé pour agir rapidement et efficacement en collaborant avec une équipe de soins multidisciplinaire dans le but de stabiliser l’état du patient, établir un diagnostic préliminaire et initier un traitement adéquat. Ce médecin a une expertise dans le traitement des situations d’urgence et de crise, et travaille souvent en contact direct avec l’ensemble du système de soins de santé, des secouristes ambulanciers aux infirmiers urgentistes et aux collègues médecins spécialistes.

    Quel est le rôle d’un médecin urgentiste ?

    Le rôle du médecin urgentiste va bien au-delà de la simple dispensation des premiers soins. Les missions de l’urgentiste sont variées et regroupent plusieurs volets. Il est souvent la première personne à accueillir le patient, soit à l’hôpital public, soit dans une structure privée comme le SAMU ou SOS Médecins. Une de ses activités principales est l’évaluation et le monitorage du patient dans l’urgence : il doit établir un premier diagnostic rapide et pertinent, rétablir ou stabiliser les fonctions vitales du patient et assurer des soins appropriés comme la pose de perfusion, l’administration de médicaments ou d’autres interventions. Le médecin urgentiste a également une fonction de médecin régulateur en évaluant les appels venant du numéro d’urgence 15 et intervient en cas d’urgence grave comme un accident de la route ou un infarctus du myocarde.

    Quelles sont les qualités d’un médecin urgentiste ?

    Les qualités nécessaires pour devenir un médecin urgentiste sont vastes et diversifiées. Il est nécessaire de posséder un sang-froid inébranlable, une excellente capacité à prendre des bonnes décisions rapidement, un sens de l’organisation affuté, une grande réactivité ainsi que de bonnes compétences en gestion du temps. Ce professionnel doit également avoir de bonnes aptitudes physiques pour faire face à la charge de travail élevée, des capacités relationnelles pour communiquer avec les patients, les familles et les autres professionnels de santé, et une grande capacité à travailler en équipe.

    Quel est le quotidien d’un urgentiste ?

    Le médecin urgentiste travaille souvent par roulement, ce qui peut inclure les soirs, les week-ends, et les jours fériés. Son lieu de travail est généralement l’hôpital, dans le service des urgences, le SAMU ou encore dans un SMUR, bien que certains praticiens hospitaliers puissent être amenés à travailler également dans des structures privées. Le rythme de travail est intense et le médecin urgentiste est souvent en contact direct avec les patients, passant d’un cas à l’autre. En outre, en raison de la nature imprévisible de la médecine d’urgence, le médecin urgentiste doit constamment être prêt à faire face à une urgence médicale potentielle.

    Quelles sont les pathologies prises en charge en médecine d’urgence ?

    La médecine d’urgence prend en charge une grande variété de pathologies. Un médecin urgentiste peut être amené à traiter des patients présentant des affections graves, telles que des infarctus du myocarde, des accidents vasculaires cérébraux ou des accidents de la route. Il peut également s’occuper de patients atteints de maladies chroniques en phase aiguë, telles que l’asthme, le diabète ou encore la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Enfin, le médecin d’urgence peut traiter des urgences plus communes mais non moins importantes, comme les appendicites, les fractures ouvertes ou les overdoses.

    Quelles sont les études pour devenir urgentiste ?

    Devenir médecin urgentiste demande de longues années d’études. Le parcours classique débute après l’obtention du baccalauréat par la première année de médecine, qui se fait aujourd’hui sous le régime du PASS (Parcours spécifique « accès santé ») ou de la LAS (Licence Accès Santé) suite à une réforme récente. Suite à cette année, l’étudiant intègre le second cycle des études médicales, l’externat, où il reçoit les enseignements des bases théoriques de la médecine et réalise des stages en milieu hospitalier. En fin d’externat, l’étudiant passe le concours des Épreuves Classantes Nationales (ECN) pour choisir sa spécialité et son lieu d’internat. Les étudiants souhaitant devenir médecin urgentiste pourront alors entamer la dernière phase de leurs études, l’internat, pendant lequel ils recevront une formation spécifique à la médecine d’urgence et réaliseront des stages dans ce domaine ainsi que dans d’autres disciplines connexes.

    La première année de médecine en PASS ou LAS

    La première année de médecine en France s’organise désormais autour de deux filières distinctes : le Parcours spécifique « accès santé » (PASS) ou la Licence Accès Santé (LAS). Les étudiants y reçoivent des enseignements fondamentaux de biologie, de physique, de chimie et de sciences humaines et sociales. De plus, des enseignements spécifiques à la santé sont également dispensés. En fin d’année, les étudiants passent un concours d’entrée pour accéder à la 2e année des études de santé.

    L’externat

    L’externat, qui correspond à la deuxième partie du cursus, dure quatre ans. Durant cette période, les étudiants suivent en parallèle des enseignements théoriques à l’université et des stages hospitaliers où ils peuvent assister les médecins et apprendre par la pratique. C’est également durant l’externat que les étudiants achèvent leur formation en sciences médicales et entrent en contact avec les réalités et les difficultés de la pratique médicale.

    Le concours de l’internat

    A la fin de l’externat, les étudiants passent les Épreuves Classantes Nationales (ECN) pour choisir leur spécialité et leur lieu de formation pour l’internat. Les étudiants qui entrent en médecine d’urgence débutent alors une formation de spécialisation dans ce domaine.

    L’internat

    L’internat est une période de formation pratique de longue durée au sein d’un hôpital, sous la supervision d’un médecin titulaire. Les futurs médecins urgentistes y réalisent plusieurs stages dans la discipline mais également dans d’autres disciplines connexes. Parmi celles-ci, on peut citer la gériatrie, la médecine interne, l’immunologie clinique, la médecine polyvalente, la pédiatrie, la médecine intensive-réanimation, l’anesthésie-réanimation. Durant cette période, ils font preuve de pédagogie en formant les externes et prennent part à des projets de recherche dans le domaine de la médecine d’urgence.

    Combien d’années d’études sont-elles nécessaires pour devenir médecin urgentiste ?

    Pour devenir médecin urgentiste, il faut compter au minimum 11 ans d’études après le baccalauréat. Le parcours classique comprend tout d’abord une première année en PASS ou LAS, suivie de six ans de formation générale en médecine pendant lesquelles les étudiants vont acquérir les bases théoriques de la médecine et de la spécialité qu’ils ont choisie. Suite à ces six années, ils passent le concours des Épreuves Classantes Nationales qui les orientent vers la spécialité choisie, ici médecine d’urgence, où ils vont alors poursuivre leurs études en internat pendant trois à cinq ans supplémentaires.

    Quel est le salaire moyen d’un médecin urgentiste en France ?

    La rémunération d’un médecin urgentiste varie en fonction de son expérience et de son lieu de travail. La rémunération annuelle brute moyenne pour un urgentiste débutant est d’environ 2 600€ par mois. Cependant, avec l’expérience et l’ancienneté, cette rémunération peut augmenter considérablement.

    Le témoignage de Frédéric, urgentiste à Paris

    « Les journées ne se ressemblent jamais en médecine d’urgence. Le métier offre une variété impressionnante de situations, allant de la petite blessure, aux accidents de la route, jusqu’aux arrêts cardiaques. C’est un travail intensément gratifiant, savoir que vous avez pu aider quelqu’un de manière significative a une réelle valeur. Même si le rythme peut être difficile à maintenir, c’est un métier que je ne changerais pour rien au monde. »

    FAQ

    Les questions de nos étudiants

    La médecine d’urgence se caractérise par une grande diversité de cas cliniques et de contextes, nécessitant une capacité d’adaptation et une polyvalence remarquable. Elle s’articule autour de deux axes principaux :

    • L’activité pré-hospitalière : le médecin urgentiste peut travailler dans le cadre du SAMU, en tant que régulateur ou praticien SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation). Au sein du SAMU, le médecin urgentiste a le rôle de médecin régulateur, recevant et analysant les appels venant du numéro d’urgence 15. Le praticien SMUR, quant à lui, se déplace sur des situations d’urgence grave, souvent en équipe avec un infirmier et un ambulancier.

    • L’activité intra-hospitalière : le médecin urgentiste travaille également au sein des services d’urgence à l’hôpital. Il prend en charge les patients qui arrivent, en établissant un premier diagnostic, en sécurisant les fonctions vitales, et en débutant les premiers soins. De plus, le médecin urgentiste oriente les patients vers d’autres services hospitaliers quand cela est nécessaire, assurant ainsi un rôle clé dans le parcours de soins du patient.

    Exercer en tant que médecin urgentiste offre une pratique médicale unique et intensément gratifiante. En situation d’urgence, chaque minute compte et le médecin urgentiste est souvent le premier professionnel de la santé que le patient voit, jouant un rôle crucial dans la détermination de l’issue de la situation.

    Cette profession permet également un exercice varié avec l’accès à un plateau technique, un travail en équipe avec des paramédicaux et une forte interaction avec tous les autres professionnels de la santé. Il offre en outre une grande diversité de cas, aussi bien en intensité qu’en complexité, invitant à la pratique de nombreuses compétences cliniques, techniques et relationnelles.

    Le médecin urgentiste collabore étroitement avec de nombreuses autres spécialités médicales. Il peut être amené à travailler avec des spécialistes en cardiologie, en neurologie, en endocrinologie, en orthopédie, en anesthésie-réanimation et bien d’autres, en fonction des urgences auxquelles il est confronté. Cette collaboration peut impliquer des échanges d’informations, des consultations ou encore des demandes d’interventions directes de ces professionnels spécialisés. Ces interactions permettent au médecin urgentiste d’assurer une prise en charge optimale de ses patients.

    Plusieurs aspects rendent la médecine d’urgence unique parmi les autres spécialités médicales. Non seulement elle touche toutes les autres spécialités dans la mesure où l’urgentiste est susceptible de prendre en charge un large éventail de problèmes médicaux, mais elle se distingue également par la rapidité des décisions et des actions à prendre. De plus, l’imprévisibilité des situations d’urgence et le devoir du médecin urgentiste de toujours être prêt à faire face à n’importe quelle situation, aussi complexe soit-elle, constituent également des défis uniques à cette spécialité.

    La carrière du médecin urgentiste offre une panoplie de d’opportunités. Outre sa pratique clinique, le médecin urgentiste peut choisir de se spécialiser dans un domaine précis en suivant des formations supplémentaires. Il peut travailler dans le service d’urgence d’un hôpital, dans le SAMU ou dans des structures privées. Il peut également s’orienter vers la recherche ou l’enseignement, contribuant ainsi à l’avancement et à la diffusion des connaissances en médecine d’urgence. Enfin, fort de son expérience en gestion de crise, il peut se tourner vers des activités de conseil auprès d’organisations en charge de la gestion de situations d’urgence.

    Pour travailler au SAMU, le médecin urgentiste doit être titulaire d’un Diplôme d’État de Docteur en Médecine et avoir complété sa formation spécifique en médecine d’urgence. Au SAMU, il peut soit être médecin régulateur, évaluant par téléphone la gravité de la situation et décidant de la meilleure stratégie de prise en charge, soit intégrer une équipe de SMUR, se déplaçant directement sur le lieu de l’urgence pour prodiguer les premiers soins.

    laptop, apple, macbook-2557571.jpg