S'inscrire en Journées Portes Ouvertes

Anticiper

Comment anticiper médecine ?

Vous êtes en Première ou Terminale et cherchez des solutions pour anticiper votre première année de médecine ?

Sommaire
    Add a header to begin generating the table of contents

    Pourquoi est-il nécessaire d’anticiper la première année de médecine ?

    Indéniablement, s’engager dans les études de santé, que ce soit par le Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) ou la Licence Accès Santé (L.AS), requiert une anticipation conséquente. Intégrer ces formations, c’est faire le choix d’un cursus exigeant, dense et hautement compétitif. La première année pose les bases de la suite du parcours et, bien souvent, détermine l’entrée en deuxième année d’études de santé.

    Avec la réforme mise en place en 2020-2021, la suppression du redoublement et le remplacement du numerus clausus par le numerus apertus, la compétition entre les élèves s’est intensifiée. Les futurs étudiants sont donc appelés à orienter leurs choix d’études vers le PASS ou la L.AS avant même leur entrée dans l’enseignement supérieur. L’enjeu est de poids, et il est donc tout naturel de vouloir le mieux se préparer.

    Comment anticiper sa 1ère année de médecine ?

    Préparer médecine dès la Première

    La préparation à l’entrée en première année de médecine nécessite de la rigueur, une organisation méthodique et surtout une connaissance précise des matières enseignées. La Première est une année propice pour commencer à explorer les particulités des études de santé. Les futurs candidats peuvent ainsi anticiper d’abord par le choix de leurs spécialités. Cette sélection doit être pensée méticuleusement. Les profs de matières scientifiques, de la Biologie cellulaire à la Physique-Chimie, sauront se montrer d’une précieuse aide pour guider les élèves dans cette démarche.

    Prépa médecine en Première, le témoignage de Lola

    Les futurs étudiants en médecine peuvent aussi passer par les stages préparatoires pour débuter leur adaptation à la charge de travail que leur imposeront leurs futures études. Prenez le cas de Lola en Première, qui s’est inscrite à des stages de préparation. Ce n’est pas seulement le contenu académique qui l’a aidée, mais également tout le travail réalisé sur sa méthode de travail, les conseils sur l’organisation et la gestion du temps ou encore sur la confiance en soi. Elle a eu un aperçu détaillé et réaliste des enjeux des études de santé, ce qui lui a permis d’affiner son choix d’orientation.

    Préparer médecine dès la Terminale

    La Terminale peut être l’occasion d’approfondir sa connaissance des matières fondamentales pour la première année de médecine. Les élèves peuvent aussi dédier une partie de leurs vacances scolaires à aborder les thèmes centraux de leur future formation, par le biais d’ouvrages recommandés ou de supports de cours en ligne.

    Prépa médecine en Terminale, le témoignage de Raphael

    Raphael, futur étudiant en médecine, a commencé à préparer le PASS dès la terminale. Profondément engagé dans son projet professionnel, il a choisi d’utiliser les après-midi de ses vacances scolaires pour se plonger dans l’univers des études de santé. Cela lui a permis de découvrir les exigences de la première année de médecine et de commencer à les intégrer à son rythme de vie et d’études.

    Quelle stratégie adopter pour anticiper le PASS ?

    Pour anticiper efficacement le PASS, les étudiants doivent aborder l’année avec une stratégie bien précise. Le rythme sera soutenu, la quantité de travail importante et les pauses indispensables pour maintenir de bonnes conditions d’apprentissage. Il est recommandé de déterminer en amont la propre méthode de travail 

    Quelle stratégie adopter pour anticiper la LAS ?

    La préparation à la LAS nécessite une stratégie différente du PASS. Pour anticiper la LAS, il est important de bien choisir sa filière de licence en fonction de son profil et de ses affinités avec les matières étudiées. La LAS peut être une filière alternative intéressante notamment pour des profils brillants en mathématiques par exemple.

    Nos conseils pour préparer sa rentrée en première année de médecine et réussir son examen

    1. Profiter de l’été : Le dernier été avant l’entrée en première année de médecine est crucial. C’est l’opportunité parfaite pour se détendre et recharger ses batteries avant de commencer un marathon académique. Le repos est fondamental pour l’hygiène de vie essentielle à la réussite des études de santé.

    2. Assistance à un stage de pré-rentrée en août : Ces formations organisées par les prépas et certains tutorats offrent une immersion préliminaire dans le contenu des cours de PASS et permettent de tester et d’adapter sa propre méthode de travail. C’est une étape précieuse pour commencer à cerner les exigences des études en santé.

    3. Planification : Une organisation rigoureuse est essentielle dès le début. Il faut définir un emploi du temps détaillé recensant les cours, les périodes de révision et les pauses. L’anticipation et la structure permettent de contrer le stress et la surcharge de travail.

    4. Prise de notes efficace : Il est recommandé de développer une stratégie de prise de notes structurée et efficace, tant pour les cours magistraux que pour les travaux dirigés. Cela contribue à la compréhension et à la mémorisation du cours.

    5. Exercices pratiques : Intégrer dans son emploi du temps des séances de QCM dès le début est essentiel pour s’accoutumer aux modalités de l’examen. C’est aussi l’opportunité de déceler rapidement les éventuelles lacunes à combler.

    6. Entretien de sa forme physique et mentale : Courir un marathon requiert un entraînement et des pauses régulières. Cette analogie s’applique également aux études de santé. Il est essentiel de manger équilibré, dormir suffisamment, maintenir les routines quotidiennes et pratiquer une activité physique modérée pour garantir une bonne forme physique et mentale.

    7. Réseau de soutien: En cas de contacts difficiles avec les matières étudiées ou de découragement, le soutien de proches, d’autres étudiants en médecine ou de professeurs peut être une ressource précieuse.

    Chaque étudiant est unique, et il faudra adopter ces conseils en tenant compte de son propre rythme et ses préférences. Il ne faut jamais perdre de vue l’enjeu principal : prendre soin de soi pour réussir sa première année de médecine et s’épanouir dans les études de santé.

    FAQ

    Les questions de nos étudiants

    Il n’existe malheureusement pas de raccourci pour devenir médecin, la première année de médecine conserve une importance cruciale dans le cursus des études de santé. Avec la suppression du numerus clausus et la mise en place du Parcours d’Accès Spécifique Santé (PASS) ou de la Licence Accès Santé (L.AS), cette première année est devenue encore plus déterminante. L’enjeu est crucial : l’accès en deuxième année de médecine est conditionné par la réussite en PASS ou en L.AS, et tout échec est donc déterminant.

    Faisons l’effort d’être clairs et succincts : il est presque impossible de faire médecine sans passer par Parcoursup. Les facultés de santé ont adopté le scientifique averti et methodique PASS ou la Licence Accès Santé, toutes deux accessibles uniquement via Parcoursup. Ces nouveaux schémas organisés par la réforme de la PACES ont pour objectif d’atténuer le goulot d’étranglement habituel de la première année commune aux études de santé et ainsi de sélectionner les candidats les plus méritants. Les élèves en quête d’un choix d’orientation ayant un faible pour les matières scientifiques ont tout intérêt à privilégier le PASS, tandis que les adeptes des sciences humaines pourraient se tourner vers la L.AS pour leur entrée en première année de médecine.

    Étant donné la sélectivité accrue de la filière des études de santé, en raison de la diversification des voies d’accès et la limitation des places, un étudiant doit être prêt à faire preuve de discipline, de résilience et de détermination pour réussir médecine du premier coup.

    Il est essentiel de mener une bonne hygiène de vie équilibrée, d’éviter les distractions inutiles, et de mettre en place sa propre méthode de travail, un planning de révisions adéquat, et de s’accorder des pauses régulières. La cohérence et la régularité sont des facteurs clés de succès dans cette première année exigeante et déterminante pour la suite du cursus. Le choix d’orientation pour les filières de santé favorise les étudiants aux profils divers, et donc, il devient essentiel d’embrasser sa singularité, sans succomber au piège des comparaisons déstabilisantes avec les autres étudiants.

    La préparation à la première année de médecine est une démarche essentielle qui doit commencer dès l’année de terminale, voire même avant. C’est une année exigeante et déterminante, où l’étudiant doit pouvoir compter sur une discipline rigoureuse, une confiance en soi solide et une méthodologie de travail propre adaptée à ses besoins et à son rythme.

    Pour réussir dans cette filière, adopter un choix d’orientation consciencieux est crucial. Au-delà des enseignements majeurs de biologie cellulaire et de physique-chimie, les élèves peuvent également opter pour une mineure dans des domaines plus spécifiques correspondant à leurs passions ou leurs centres d’intérêt. Cela peut être, par exemple, les sciences humaines, le droit, l’économie, et bien d’autres.

    L’importance d’établir un planning pour ses révisions ne saurait être sous-estimée. Il s’agit non seulement de gérer efficacement son temps, mais aussi de ménager des pauses régulières pour relaxer et recharger son cerveau. Suivre sérieusement un emploi du temps personnalisé assure une meilleure gestion de l’effort en évitant les pics de stress dû à la surcharge de travail. Parfois, changer d’air peut faire de l’effet : passer l’après-midi dans une bibliothèque ou un café pourra apporter un coup de fouet à votre motivation.

    Les vacances scolaires sont aussi le moment pour fréquenter les stages de pré-rentrée organisés par des prépas et des tutorats. Ces pré-rentrées permettent d’avoir une première expérience des cours, de tester différentes méthodes de travail, de réviser les cours et de se familiariser avec son nouvel environnement universitaire.

    En termes de volume de travail et de préparation, la première année de médecine est souvent considérée comme la plus exigeante. C’est la première étape d’un long processus qui nécessite une adaptation rapide aux matières enseignées, aux exigences de la faculté de médecine et aux modes d’évaluation. Les nouvelles modalités d’accès aux filières de santé, avec le Pass et la L.AS, ont renforcé cette pression en proscrivant le redoublement.

    Cependant, chaque étudiant est unique et l’expérience de la « difficulté » varie grandement d’un individu à l’autre. Certaines personnes peuvent en effet trouver la deuxième année de médecine plus compliquée, en raison de l’après passage du grand oral et de l’augmentation du niveau d’exigence dans les matières médicales qui nécessitent une mémorisation et une application rigoureuses. D’autres peuvent percevoir la filière MMOPK comme plus difficile au vu de la diversification des sujets traités et de l’approfondissement nécessaire.

    Les stages de pré-rentrée sont une excellente occasion pour un premier aperçu des cours de PASS, et pour tester et peaufiner sa propre méthode de travail. Ces stages préparatoires permettent aux étudiants de s’adapter rapidement à leur nouvel environnement et d’éviter l’accumulation de retard dans leur travail.

    laptop, apple, macbook-2557571.jpg